lundi 12 février 2018

Quand la jalousie vous bouffe la vie

La jalousie, c'est moche. C'est vrai.

Mais il arrive qu'une relation devienne tellement attachante, qu'il devient difficile de "partager" son Monsieur.

On essaie de rester dans le déni, de ne pas y penser, mais c'est là. Caché dans un petit coin de sa tête, et de temps en temps, ça revient. 

Se dire qu'on n'est qu'une parmi d'autres.

Même si on n'a pas forcément la même relation que les autres, elles existent. 

Alors viennent les doutes, la douleur, et on se demande à quoi bon ? 

Parce que le risque, c'est de le montrer. Montrer qu'on ne supporte plus les autres, et risquer de rendre la vie de son Monsieur difficile.

Il y a parfois des décisions à prendre, avant qu'il ne soit trop tard.

C'est très triste, surtout quand c'est une relation forte, mais aller droit au mur n'est pas non plus une solution.







6 commentaires:

  1. Dans ce genre de situation la solution de sagesse consiste le plus souvent, je crois, à ne pas prendre de décision précipitée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parfois les circonstances font qu'il n'y a pas de plan B. Mais sachez que je souffre.

      Supprimer
  2. Courage petite cigale.
    N'oublie pas que tu n'es pas seule.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si ça y est, plus de Monsieur. C'est mon choix, certes, mais il y a des limites que je ne peux supporter. Maintenant il me faut sortir de cet état léthargique où je me trouve depuis hier. Je vivais à travers lui. Il me faut réapprendre à vivre sans lui. C'est pas gagné. Le choc fut trop dur. Heureusement que j'ai les clopes. Et des amis. Dans le désordre, pardon, suis fatiguée.

      Supprimer
  3. Est-ce de la jalousie ou simplement de l'estime de soi de ne pas vouloir n'être qu'un numéro ? Est-ce que c'est de la jalousie de vouloir inscrire une relation dans quelque chose de privilégié ?
    Ce sont des relations qui touchent à de l'intime très intime, on laisse voir à nos "Monsieurs" des choses qu'on ne montre à personne d'autre... Ce n'est pas de la jalousie, c'est normal de ne pas avoir envie de partager ça.

    RépondreSupprimer
  4. Sia, je reste muette. Tu as su dire exactement ce que j'ai ressenti. Ils nous voient comme personne nous voit. Ne nous partagent pas non plus, en général. Et moi, ça, je l'acceptais. J'acceptais tout. Jusqu'à ne plus pouvoir.

    RépondreSupprimer