dimanche 14 janvier 2018

Le changement

C'est très étrange comme impression... Un jour, on change.
Voici un extrait d'un petit poème tout simple où je parlais de jeux qui me faisaient peur : 

Au hasard de mes lectures, Je découvrais d’autres jeux 
Qui me rendaient incrédule, Tant je les trouvais curieux. 
Comment pouvait-on vouloir, Se donner, et accepter 
De donner tout le pouvoir, A un homme, et l’écouter. 
Accepter l’obéissance, Sans hésiter, en confiance, 
Être prête à tout donner, Et tout ça, les yeux fermés. 
Je me disais, mais que c'est fou, Ces filles n’ont aucune estime 
D’elles-mêmes, sous le joug, D’un homme qui les domine. 

Ce n'était pas du tout mon état d'esprit. Pour moi, le jeu, c'était juste chercher, pousser à bout, jusqu'à recevoir une bonne correction. Je ne me taisais que parce que j'avais trop mal. La chipie ne se calmait que lorsqu'elle était vaincue.

Et un jour, sans comprendre très bien ce qui se passait, j'ai ressenti une drôle d'impression. C'était lors de mon premier rendez-vous fessée avec Lui. Il me punissait, et moi qui d'habitude me tortillais dans tous les sens pour m'échapper des genoux des messieurs, moi qui disais des insolences pendant les punitions, je me taisais et me laissais faire.

Je reconnais que j'étais perturbée. Je faisais exactement comme ces filles, et je me rendais compte que cela me plaisait. J'ai eu envie, à un moment donné (je ne le lui ai confié que plus tard), de me mettre à genoux. Spontanément. Alors, forcément, je n'ai rien dit ni fait. D'une part car comme je l'ai dit, je ne comprenais rien, mais d'autre part, parce que je ne voulais pas lui faire peur.

J'ai vécu le reste de cette punition dans un état second, et il a fallu que mon corps ne supporte plus la douleur pour que je demande grâce. En me jetant dans ses bras (encore une première)

Lorsque nous nous sommes séparés, j'ai passé quelques heures à faire le point.

Et j'ai pris une décision, tout lui confier. Au risque de le faire fuir.











13/01/2018

4 commentaires:

  1. bravo Héléa, ton texte est émouvant et pour t'avoir connue, je comprends très bien ce que tu veux dire quand tu recevais une fessée!
    Maintenant tu peux comprendre pourquoi certaines personnes passent de chipie à soumise, progressivement, il suffit de trouver la bonne personne en qui on a une grande confiance et à qui on a envie de lui offrir tout cela!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui Chipinette, c'est une évidence qui vous apparaît, d'un coup, sans même la calculer. Et c'est bon. Laisser les commandes à cet homme et se sentir bien.

      Supprimer
  2. La soumission, ou plutôt l’abandon, est bien l’essence de la fessée. C’est un bonheur d’y parvenir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Oliver. Je suis encore en apprentissage. Mais je vais y arriver, j'en ai tant envie.

      Supprimer

Je ne publie pas les commentaires anonymes. Merci de votre compréhension. Héléa