vendredi 30 mars 2018

Douce initiation.

Ce mardi, nous avions rendez-vous avec Monsieur pour cette fameuse première en D/s. Curieusement, autant les jours précédents, je sentais la pression monter, autant ce matin-là j'étais calme et sereine. Aucun stress. Et pourtant, j'allais changer de registre.

Nous nous sommes retrouvés à l'endroit habituel (si vous avez suivi vous savez où), et pris un petit repas ensemble. L'ambiance était sympathique, bien entendu j'étais dans mon rôle et essayais de ne pas poser trop de questions, car je savais que cela l'ennuyait.

Puis, direction l'hôtel, assez rapidement, car Monsieur était impatient. Moi j'aurais bien pris mon café mais il a décidé de les laisser sur la table. Impatient, quoi.

Dans la chambre, je ressentis un moment de flottement, car j'allais vers l'inconnu. 

Pour commencer, il me fit prendre la position Nadu (voir l'image de Kal au dessus), qui représente l'acceptation de la punition à venir. Pendant que je prenais cette position, j'ai eu une sorte d'inspection corporelle. Ce n'était pas désagréable.

Ensuite il m'a offert un collier de cheville, signifiant mon appartenance. Il me l'a mis lui-même, ce fut un moment assez fort. Je dois le porter dès que je suis avec lui. Mais je peux le porter aussi lorsque je suis seule, si j'ai envie de me sentir sienne.

Puis, il m'a fait mettre debout, une autre position, d'attente, pendant qu'il lisait mon cahier de punition. Mains dans le dos, pieds écartés au niveau des épaules. Il mettait des annotations, qui, je l'appris plus tard, correspondaient au niveau de punition donnée.

La fessée sur ses genoux a commencé, progressive et assez douce. A priori ce n'est pas la priorité dans la D/s. Je me suis sentie très gênée lorsqu'il m'a demandé de retirer moi-même ma culotte. C'est une chose que je n'avais jamais faite et que j'ai refusé de faire. Un moment. Parce qu'il avait les arguments pour me faire obéir.

Il m'a envoyée au coin, mains sur la tête, front collé au mur. Et là il a joué avec la cravache. Me faire écarter les jambes avec des coups à l'intérieur des cuisses, par exemple. J'étais surprise. Pas vraiment de douleur. Mais des choses imposées. Perturbantes.

J'ai repris la position Nadu, nue cette fois, du coup l'inspection corporelle était assez troublante.

C'était ma première fois, il n'a pas voulu en faire trop. Nous avons tout de même eu des moments très agréables, mais que je garderai pour nous.










8 commentaires:

  1. Merci Héléa pour ce récit de douce initiation. Je te souhaite une excellente expérience dans ce nouveau monde pour toi!! Tu es je pense entre de bonnes mains!!
    bon voyage!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je pense aussi. Monsieur sait s'adapter à moi.

      Supprimer
  2. Il a l'air tout plein de savoir-faire, ce monsieur!

    RépondreSupprimer
  3. Troublant ton récit.
    Merci de nous faire partager.

    RépondreSupprimer
  4. Douceur et lenteur sont souvent les prémices de sévérité et célérité.
    D.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai hâte de vous retrouver dans quelques jours Monsieur!

      Supprimer

Je ne publie pas les commentaires anonymes. Merci de votre compréhension. Héléa