jeudi 8 mars 2018

Fatigue et obéissance ne font pas bon ménage

Aujourd'hui, je suis fatiguée. Et quand je le suis, je me laisse aller. Je ne me force pour rien, et même les discussions avec Monsieur peuvent me poser un problème.

Ce n'est pas que j'ai envie d'être insolente, c'est que je n'ai pas envie de faire d'efforts. Vous saisissez la nuance ?

Le "Bonjour Monsieur" peut devenir "salut". Je peux, sans faire attention, le tutoyer. La fatigue, ça n'aide pas à rester vigilante. Et j'oublie tout ce que j'ai appris, du moins pour quelques heures.

Mais, autant quand je dis ce qu'il faut, je n'ai pas particulièrement de remarques sympas, autant quand je faute, c'est relevé immédiatement. Je peux expliquer tout ce que je veux, seule la faute compte. Je trouve que c'est injuste.

Comme je suis fatiguée, au lieu de dire la petite phrase magique "Je vous demande pardon Monsieur", je vais être contrariée qu'il n'essaie pas de se mettre à ma place. Un peu d'empathie, quoi. Et devinez-quoi ?

Hé bien, je vais aggraver mon cas. Délibérément. Car fatiguée ou pas, je dois être respectueuse. Et ça m'énerve. Là, je vais vraiment être insolente, malgré les avertissements. Un seul de ses mots m'arrête. Je ne dirai pas lequel, pas folle non plus. Mais quand vient ce mot, il y a une petite étincelle de lucidité dans mon pauvre cerveau fatigué, qui me fait réaliser que peut-être, peut-être, j'ai atteint la limite.

Alors, même si je suis fatiguée, énervée, que je râle intérieurement, cette fois, j'arrête, vaincue. Je sais que ça ne s'arrêtera pas là, mais je suis tellement épuisée que je m'en fiche, qu'il me file sa punition, m'envoie au lit, comme ça, dodo et repos.

Enfin couchée, je me mets à réfléchir, et comme d'habitude, je culpabilise et me promets de faire des efforts. Il faut que je me repose plus. Mais on ne fait pas toujours ce qu'on veut.





5 commentaires:

  1. Allez.... dis !!! C'est quoi "le mot" ?

    RépondreSupprimer
  2. oui dis nous, et promis, on ne lui dira pas!!! :-)

    Mais bon la fatigue devrait être reconnue comme circonstances atténuantes pour l'insolence et qu'il devrait y avoir un "affaire classée"!!

    RépondreSupprimer
  3. Vu que j'ai écrit ce texte alors que j'étais avec le professeur max, et que c'est fini, je peux dire le mot puisque maintenant je m'en contrefous lol. C'était le "STOP !" Là je savais que je devais arrêter.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. juste STOP?? ah mais moi un mot comme cela me ferait éclater de rire!!
      mais c'est de l'histoire ancienne!! et il y a un nouveau mot maintenant??

      Supprimer
    2. hé bien le stop ! venait après plusieurs autres mots. Et non, pour l'instant il n'y a pas du tout de suivi donc pas de mot.

      Supprimer

Je ne publie pas les commentaires anonymes. Merci de votre compréhension. Héléa