dimanche 8 avril 2018

D/s vs Spanker/spankee

Hé bien c'est compliqué. Quand deux personnes viennent de deux mondes différents, mais accrochent au premier regard, et se disent qu'on peut essayer un medley des deux, finalement ce n'est pas si évident.

Lui, avait envie de connaitre mes jeux, qui n'allaient pas bien loin, suivi éducatif et rencontres punitions. Moi, j'avais envie de découvrir la soumission. Ce qui n'a vraiment rien à voir.

Lorsque nous nous sommes rencontrés, c'était tout simplement évident. On jouerait ensemble. (oui je sais c'est bô)

Lorsque nous nous sommes revus pour "concrétiser", dirais-je, effectivement, on a essayé un peu des deux jeux. Cela a été un moment assez fort, qui m'a confortée dans mon choix de Monsieur. Ce serait Lui.

Mais voilà. Mettez d'un côté de la balance une Héléa qui en dehors de son blog n'ose pas trop s'exprimer, et de l'autre un Dominant qui sait exactement ce qu'il veut, il arrive que le jeu de l'un étouffe celui de l'autre. Que le mental de l'un soit nettement plus fort que celui de l'autre.

Je sentais que quelque chose n'allait pas. Il m'a fallu quelques jours pour mettre le doigt dessus. Un mot : frustration. Tout ne tournait qu'autour de la D/s, de ses règles, ses protocoles, et de ses envies à lui (et soyons clairs, ça me plait. Beaucoup. Je veux apprendre, pour lui, pour moi.)

Mais, ce qui faisait ce que j'étais, n'existait plus. Plus de suivi, pas de punitions prévues parce que d'après ce que j'ai compris ce n'est pas vraiment une finalité dans la D/s. Et je me suis dit que ça ne pourrait pas marcher, finalement. Je suis une petite maso. J'ai besoin d'être punie. Et je savais que je ne le serai plus. Du moins dans le sens où je l'entendais.

Terrible constat, parce que cet homme, c'est celui qu'il me faut. Quelle solution ? Comment lui en parler quand on n'ose pas ? J'ai lâché des petites phrases, du genre "j'ai des doutes". Rien de plus, que des non-dits.

Et là, il a fait fort. Il m'a tiré les vers du nez, comme on dit. M'a forcée à mettre des mots sur mes ressentis. Ce fut très dur pour moi. Peur de déplaire, d'être rejetée.

Hé bien non. Sa réaction a été immédiate. "Tu as raison, m'a-t-il dit. Mon côté Dominant m'a fait oublier tes désirs et tes besoins. On va changer tout ça".

Et il l'a fait. Quasiment d'une minute à l'autre. Il m'a fait reprendre mon cahier de punitions, qui pour lui n'avait pas d'utilité, a pris le rôle d'éducateur (sans même se forcer, il m'en a assurée), et a modifié ce qu'il avait prévu pour notre très prochaine rencontre. Il a parlé de mon équilibre qui était très important. Et moi, j'ai pu recommencer à jouer comme j'aimais. Les taquineries et les insolences, lire les punitions qui tombaient. Je me retrouvais.

J'ai un Monsieur qui sait se remettre en question. J'ai beaucoup de chance je crois. Je pense que lui aussi, car je suis prête à faire ce qu'il me demande, même si certaines choses me font un peu peur. (papillons papillons).

Il a surtout aussi compris qu'avec moi il faut pousser pour que je me confie. Je dis beaucoup de choses, mais les plus importantes ont du mal à sortir. 

La frustration ? Disparue. Tout en sachant que je saurai lui faire plaisir aussi en me pliant à ses règles.

Ce mélange des genres va peut-être fonctionner. Elle est pas belle, la vie ?








4 commentaires:

  1. ah pas facile de parler, de dire les choses, ce que l'on a sur le cœur!! mais le problème est que cela pourrit la vie à un moment!
    C'est très bien qu'il ait pu sentir ton mal être, vous aurez d'autres pas à franchir mais avec un Monsieur si attentif, cela devrait le faire!!
    bon courage!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est important de réussir à dire les choses, mais pas facile...

      Supprimer

Je ne publie pas les commentaires anonymes. Merci de votre compréhension. Héléa