jeudi 26 avril 2018

Punitions oui, mais...

J'étais une "chipie". (Ou une vilaine, punie, demoiselle, comme vous aimez qu'on vous appelle, je n'ai pas de préférence. Je dis chipie car on m'a appelée comme cela dès ma première fessée et beaucoup de messieurs disent la même chose).

Donc en gros, même si je faisais ce qu'on me disait, il m'arrivait très régulièrement d'agir comme telle. Je cherchais, taquinais, juste dans le but de me faire gronder et bien sur, punir. Soit par des lignes (sur un paillasson...), des séances de coin, à la maison, soit des vraies corrections avec le monsieur du moment, fessées, main ou instruments, sermons, enfin, vous connaissez.

C'était assez amusant, planquée derrière mon écran. Cela l'était moins, en face à face ou bien en devant écrire une tonne de lignes...

C'était ma vie de chipie, ma vie d'avant.

Désormais, je suis une soumise. Enfin, j'apprends. Ce n'est pas du tout la même philosophie. Une soumise n'éprouve pas le besoin d'être insolente, une soumise a envie de faire plaisir à son dominant. Pour être honnête, cela me plait vraiment. On m'aurait dit cela il n'y a encore qu'un an, je vous aurais ri au nez. J'accepte des choses qui me semblent incroyables. Et quand je l'entends me dire qu'il est fier de moi, je suis simplement heureuse. Il y a aussi beaucoup d'avantages à être une soumise, mais ce n'est pas le sujet du jour...

Mais de temps en temps, la chipie montre son museau. J'aimerais me faire gronder, me faire punir comme avant. Mais cela ne fonctionne pas comme ça. Je ne suis pas punie pour des petites insolences (qui finalement l'amusent, à mon plus grand étonnement. On se moque et Monsieur sourit. Ça alors. Il me dit gentiment : "Et revoilà la chipie"). Je peux être punie, oui, mais ce sera pour des raisons importantes. Et là, Monsieur ne rigole pas du tout.

Je pouvais me faire punir pendant plusieurs heures, forcément au bout d'un moment cela devenait difficile. Mais là, une punition de quelques minutes fait aussi mal. Et ne donne pas envie de recommencer. Je n'ai été punie qu'une fois, pour avoir transgressé une des règles de notre protocole. Je savais ce à quoi je devais m'attendre, je ne savais pas le degré de douleur car je n'avais jamais eu ce genre de punition. Mais j'appréhendais. Tout en sachant que je la méritais, puisque nous avions discuté ensemble les règles, et que j'avais donné mon accord. N'empêche. j'avais peur. 

Déjà, le jour où je le lui ai avoué, je ne l'ai pas reconnu. Ton froid au téléphone, demande d'explications, et pourquoi je n'ai pas respecté la règle, et qu'est-ce qui lui dit, du coup, que je respecte les autres. Cela a duré un bon moment, des instants terribles. Mode coupable "on", je ne savais plus quoi dire ni quoi faire.

Quand le moment est arrivé, il m'a prévenue, et j'ai subi cette punition qui quelque part n'était pas un jeu. En tous les cas je ne l'ai pas vécue comme tel. Il était impressionnant. Tranquille et fort, déterminé et calme, faisant mouche à chaque coup. Et moi je comptais, au bord des larmes. 

Je n'ai plus refait la faute. Je n'ai pas envie de la refaire. Les punitions sont rares finalement, mais ont une autre valeur que celles que je connaissais. En intensité, c'est certain, mais surtout en prise de conscience. L'obéissance n'est pas discutable.

Je sais donc que même si je n'ai plus les remontrances qui me plaisaient tant, la grosse voix et les menaces qui lâchaient les papillons dans mon ventre, je dois faire très attention à mon respect envers lui et les règles établies, parce qu'il ne laissera pas passer.




10 commentaires:

  1. Jolie évolution !
    J'aime beaucoup la façon dont c'est écrit: on ne sait pas ce que tu as fait et du coup ce que tu as récolté.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Cléa. Monsieur m'a dit qu'on s'interrogerait. Pas prête. Désolée.

      Supprimer
    2. Ne sois pas désolée. Je trouve que ça accroche plus le lecteur 😉.

      Supprimer
  2. Changement complet de registre en fait. Vous êtes passée du jeu au réel. Et ce n'est plus du tout la même dimension.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez surement raison. Mais je le vis bien :-)

      Supprimer
  3. très beau récit de ressentis!! et oui tu es dans un monde de jeux différents! je te comprends très bien car je l'ai passé aussi mais coté domina, c'est très différent.
    Il y a peu de règles mais si elles ne sont pas respectées, les punitions sont douloureuses physiquement et cérébralement! (le mot n'existe pas mais je l'invente!! lol)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Chipinette. Oui, il y a une prise de conscience. C'est différent. Mais j'alterne encore la chipie et la soumise, l'une n'a pas encore calmé l'autre. Mais elle gagne du terrain petit à petit. Merci pour ta discrétion sur la punition. ;-)

      Supprimer
    2. normal je suis tenue par le secret professionnel de Domina et d'amie!! ;)

      Supprimer

Je ne publie pas les commentaires anonymes. Merci de votre compréhension. Héléa