mercredi 9 mai 2018

Education et surveillance 2.0






Une séparation prévue se présentait très (trop) vite. Longue séparation. Je savais que je la vivrais difficilement. Mais parfois dans la vie, on n'a pas le choix. Il faut faire avec. Ou plutôt sans.

J'essayais de me montrer forte et raisonnable. Surtout ne pas trop lui faire sentir que j'allais me sentir seule. Et voilà qu'il me dit qu'il existe des caméras de surveillance pour les maisons. Deux minutes pour que ça fasse le tour dans ma tête. Mais oui ! Comme cela il sera avec moi dès qu'il le pourra, me parlera, quelle bonne idée !

Nous avons choisi un modèle sympa, qui fonctionne en wifi, et rentrée chez moi je l'ai installée. Un peu compliqué tout de même. Mais c'est bon, cela fonctionne. J'ai fait un essai avec mon téléphone portable, effectivement avec l'application qui va bien c'est clair, le son est bon. Comme on ne l'avait que dans un sens, il m'entendait mais pas moi, j'ai mis des haut-parleurs et du coup on se parle normalement.

Alors c'est assez marrant. Je regarde la télé ou je suis sur l'ordi et d'un coup j'entends : "Ma soumise ?"  Et là c'est assez sympa, on discute, il me voit.

Cela fait deux semaines que c'est mis en place. J'ai pu me faire mon propre avis. Déjà, je ne vois pas la caméra. Elle est visible, certes, mais je ne la regarde même pas. On a décidé dès le début que je ne changeais rien à ma façon de vivre, et effectivement il ne s'en mêle pas.

Je reste donc moi-même, et de toutes façons il doit passer au maximum une demi-heure par jour en tout à regarder si tout va bien pour moi. Mais quand ? 

Je pensais que du coup mon éducation allait faire de sacrés progrès, puisque je n'ai aucune idée de quand il se connecte. Il voit si je dépasse le couvre-feu ou si j'ai les jambes croisées. Mais ce n'est pas grave. Les premiers jours sur skype d'un coup je lisais : "décroise". Ha oui zut, c'est vrai !
Moi qui suis assez désordonnée, forcément, depuis lundi, c'est à peu près rangé tous les jours...  

Et, je confirme. J'ai fait des progrès, (sauf pour le ménage,  en général la partie visible de l'iceberg est rangée, mais le reste... hum...)

Mais à côté de cela, je le sens tout près de moi. C'est rassurant. Je me sens moins seule. Je peux déplacer la caméra, ainsi Monsieur reste avec moi. J'ai soit la surprise de l'entendre, soit il regarde sans rien dire. C'est troublant.

Il dit qu'il aime me regarder dormir..

J'entends déjà les détracteurs. Big Brother. Et ta liberté ? Je n'en veux pas. Moi, ça me va très bien. Et puis de toute façon, j'ai le safe-word : je peux débrancher lol. Pas besoin de le prononcer, celui-ci...






6 commentaires:

  1. mmmmmm expérience très intéressante mais qui interpelle quand même!! effectivement où est ta liberté?? même si tu n'en veux pas, elle est importante!!
    Comme je t'ai déjà dit, attention à toi, apprends à te protéger!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma petite Chipinette, merci de toujours me protéger, mais j'ai confiance en lui et je sais que je n'ai rien à craindre.

      Supprimer
  2. Situation à tout le moins extrêmement troublante…

    RépondreSupprimer
  3. *J'entends déjà les détracteurs. Big Brother. Et ta liberté ?*

    Ta liberté c'est de lui abandonner une partie de ta liberté justement ^^. Et puis comme tu dis... quand tu en auras assez, tu pourras toujours débrancher :p... Chose qu'il est vachement plus difficile à faire quand on abandonne cette partie de liberté à quelqu'un avec qui on partage sa vie...

    Bon... évidemment, plus moyen de mettre les doigts dans le nez discrétos :p ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha ça, tu m'étonnes, lol. Faut de la discrétion, ou se camoufler dans un coin hihihi

      Supprimer

Je ne publie pas les commentaires anonymes. Merci de votre compréhension. Héléa