mercredi 30 mai 2018

Ma vie sans clope

Bon, ce n'est une surprise pour personne, vu que depuis septembre je faisais tout pour baisser ma consommation. Je diminuais régulièrement le nombre de cigarettes que je m'autorisais chaque jour, je me faisais aider par des punitions, bref, je mettais tous les atouts de mon côté.

En 2005, j'ai arrêté d'un coup. D'une  minute à l'autre. A cause des yeux pleins de larmes d'une petite fille de 9 ans qui m'a dit : mais tu vas mourir maman ? Et, j'ai pris 14 kg. Génial, j'ouvrais placard et frigo, à chercher quoi manger. Compenser, cela s'appelle.

Bref, j'ai tenu 8 ans et il y a 5 ans j'ai rechuté (ni honte ni fierté c'est la vie, que celui qui n'a jamais péché me jette la première pierre).

Depuis un an je voulais vraiment arrêter. Mais ces 14 kilos m'avaient traumatisée. Si on mesure 1m80, 14 kilos ça passe. Ce n'est pas mon cas. Moi ça ne passe pas, ça fait barrique.

Et j'ai eu l'idée d'y aller progressivement. Un paquet neuf, un paquet vide. Je remplissais le paquet vide des cigarettes que je m'autorisais. Forcément je dépassais parfois. Soit du stress, soit que je passais du temps avec des fumeurs. Cela m'a pris 8 mois. Pour arriver à deux par jours. Parfois 1. Parfois 3.

J'ai dit stop et suis passée à la cigarette électronique. Et là Monsieur a dit que c'était aussi mauvais que la cigarette, que de toutes façons à 2 par jour c'était inutile de continuer donc  : "Tu arrêtes".

Heu.  Là ? Maintenant ? Mais je viens juste d'investir dans ma cigarette électronique moi.  En négociant, j'ai gagné un mois. Pour fin mai c'est TER-MI-NE.

Et ce que je pensais être une victoire (héhéhé) s'est avéré une vraie galère. Avoir une date butoir, c'est terrible. Bien sur, j'avais (encore) un quota (tant de minutes de cigarette électronique tant de fois par jour). Il n'allait pas me faire de cadeau non plus...

Moi qui gérais ça super bien, ça devenait n'importe quoi. Je dépassais, je stressais de me dire qu'il ne me restait que tant de jours. Et alors, un matin, j'ai pris mon attirail (acheté 4 jours auparavant) et j'ai tout fichu à la poubelle. Quitte à arrêter, autant le faire de suite parce que je vapotais de plus en plus, et que je voyais le moment où j'irai acheter un (dernier ?) paquet de vraies cigarettes. Je ne l'ai jamais dit à mon Monsieur ça. Hum lol..

Et je tiens. Mais j'ai fait ma maligne. Pour ne pas pouvoir me dégonfler et refumer, je l'ai dit à tout le monde. On a sa fierté hein ?

Donc, cela ne fait pas longtemps, 29 jours (j'ai arrêté le 2 mai), mais c'est fini.

Ne fumant pas beaucoup, la nicotine ne me manque pas. Ce sont certains gestes qui me manquent. Démarrer la voiture sans allumer sa cigarette. Discuter sur le tchat, être au téléphone.

Je suis sur ma balance tous les matins. Trouille. Mais non ça va. En fait soyons honnête, je ne me précipite pas sur la bouffe non plus.

Monsieur est fier de moi. Moi, je ne sais pas, parfois j'ai envie quand même. Mais j'ai réussi un premier pas.






4 commentaires:

  1. Vous tenez le bon bout. Là où on se dit qu'on a vraiment gagné, c'est quand on se demande ce qu'on pouvait bien trouver à "ça".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça m'a servi de béquille dans un moment bien pourri de ma vie 😯

      Supprimer
  2. bravo ma belle, c'est une grande victoire!!! tu es plus forte que la cigarette!!! et tu vas réussir à ne pas la reprendre!!!

    RépondreSupprimer

Je ne publie pas les commentaires anonymes. Même avec des initiales. Merci de votre compréhension. Héléa