lundi 21 mai 2018

Patienter

Ce n'est pas facile d'être patiente. De devoir attendre parfois des semaines avant de le retrouver. Je sais bien que c'est la vraie vie, personne n'y peut rien, mais c'est long.

Heureusement, pas un jour ne se passe sans qu'il me contacte, je sais qu'il pense à moi, qu'il me surveille parfois via la caméra aussi. Cela fait du bien.

Mais, le temps semble si long, les retrouvailles si lointaines. Je m'ennuie. De lui, de nous. Je devrais me montrer raisonnable, il pourrait se montrer plus distant, et ce n'est pas le cas. Je sais que pour lui aussi c'est long. Et qu'il ne peut rien y faire. Oui, je devrais me montrer plus raisonnable. Lui aussi est obligé d'attendre pour retrouver sa soumise.

Je n'y arrive pas. Je deviens moins attentive, je fais parfois des choses qui lui déplaisent, sans même savoir pourquoi je les fais. Déjà qu'on ne se voit pas, je le déçois. Génial. Comme s'il avait besoin d'une soumise qui faute.

Je compte les jours. Même pas la moitié. 49 jours de séparation. 24 seulement de passés. Légère déprime. 

Je me dis que demain, la moitié sera faite. Et que petit à petit, la situation s'inversera. Et enfin, la date se rapprochera, de plus en plus. La déprime commencera à laisser la place à l'impatience. 

Jusqu'au jour où je le retrouverai, où nous nous retrouverons, enfin, et envolée, la déprime, envolés, ces moments pénibles où je me disais que jamais le temps n'avancerait.

D'ailleurs, dès aujourd'hui, je vais l'être, raisonnable. Je vais me montrer prudente dans mes décisions hâtives et rester à ma place. Bien penser à lui demander son accord avant de faire des choses qui pourraient lui déplaire.

Je veux que de son côté, il soit tranquille, me concernant. Qu'il sache qu'il peut compter sur moi. C'est une sorte d'épreuve, en fait. Apprendre à rester tranquille, sans être réellement prise en main. Je veux y arriver. C'est difficile, pour moi, livrée à moi-même je peux vite laisser revenir ma diablesse de chipie, mais me dire qu'il sera fier de moi va me donner le courage nécessaire pour résister.




6 commentaires:

  1. c'est pareil pour moi, l'attente est très longue. je compte les jours aussi.
    là je devais le voir demain mais on lui a abîmé sa voiture et il doit la laisser au garage quelques jours, donc notre rdv est repoté à dans 3 semaines, je suis trop triste

    RépondreSupprimer
  2. C'est ça, on compte. J'en suis à 18 jours restants. On sait que le temps passe quand même, mais bon. Courage à vous Justine.

    RépondreSupprimer
  3. On compte comme quand, à l'adolescence, on est amoureux. Au fond, c'est à la fois la même situation (on redoute de déplaire) et une situation complètement différente (les enjeux ne sont pas les mêmes)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce que j'aime avec vous, c'est que vous avez toujours le bon mot qui va bien. Merci François.

      Supprimer
  4. C'est le printemps... lasaisonkonkiffelavie et bientôt l'été : lasaisonkifétrobo ! Deux périodes incroyables pour la love.

    Essaye d'avoir des occupations diverses poulette, force toi, après ça viendra tout seul. On a vite fait s'enfermer quand on est une rêveuse. ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rêveuse moi ? rhoo.
      Merci pour ces jolis mots Sorcière.

      Supprimer

Je ne publie pas les commentaires anonymes. Merci de votre compréhension. Héléa