lundi 11 juin 2018

A la plage - 2

Ce fut une après-midi assez spéciale. Normalement je vais seule à la plage. Je peux y croiser des connaissances, mais je reste seule, plutôt isolée.

Hors, avec regard de braise, isolée, je ne l'étais plus. Et c'était sans compter les autres regards, assassins ceux-là, des femmes qui passaient devant nous. Hé, j'ai rien fait moi. Prenez-le, je m'en fiche carrément. Je trouve que je suis très douée pour me mentir à moi-même quand même.

Il a étendu sa serviette tranquillement, il avait apporté le strict minimum, les hommes font souvent ça je trouve. Il s'est allongé, et m'a demandé mon prénom. Jusque là, ma foi, tout allait bien. Lui, c'était Fabio. Ben voyons, un rital. Aldo des années 2020 bientôt.

Tu veux boire quelque chose ? Une glace, peut-être ? Ha tiens, quelle bonne idée. Une glace. Il va à la buvette et je cherche une position (la 5) semi assise, l'air toujours naturel mais on rentre le ventre. On finit en apnée en général. Je suis bête, il l'a bien vu que je ne suis plus une petite jeunette, et lui non plus d'ailleurs, il n'a plus vingt ans depuis un bon moment. Mais c'est plus fort que moi, le côté coquet qui ressort. 

Hop, il revient avec ma glace, lui s'est prit un coca. Avec une paille. Moment silencieux où chacun profite de la fraicheur de sa consommation.

Il tend la main et me dit : "viens". Moi : "où ça ?" Il me regarde bizarrement et précise : "dans l'eau, voyons".

Oh non. Il me faut des heuuuuures pour arriver à la taille. Non non non je n'irai pas. Il attrape ma main et m'entraine. J'y vais.

Sa main est immense. Caleuse. Enveloppante. Caressante. Vous avez compris, quoi. Le genre de main qu'on n'a pas du tout envie de lâcher. En tous les cas, il ne lâche pas la mienne, lui.

Je vérifie que mon bikini est bien mis (je n'ai pas de numéro pour ça), je rentre bien le ventre et met précautionneusement un premier pied dans l'eau. Moins 10 je dirais. Dans mon échelle de valeur des températures de l'eau de la Méditerranée. C'est très personnel, je trouve.

Pas le temps de dire ouf que sa main a quitté la mienne, qu'il m'a attrapée par la taille (je confirme ses deux mains sont immenses) et comme à l'adolescence, je me suis retrouvée sous l'eau direct.












4 commentaires:

  1. Et c'est là qu'a surgi un requin… ;)

    RépondreSupprimer
  2. Ah cool une suite!! Ils vont faire quoi dans l'eauuuu?? Nager bien-sûr 😁

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha ça, je n'en ai aucune idée, j'écris au fur et à mesure....

      Supprimer

Je ne publie pas les commentaires anonymes. Même avec des initiales. Merci de votre compréhension. Héléa