mercredi 20 juin 2018

Bien se tenir en public et autres misères

Avec Monsieur, je dois suivre des règles. Même en public. Déjà, je dois m'habiller comme il me le demande (Avec parfois un accessoire en moins... On s'habitue, effectivement. - Sauf qu'on ne sait jamais trop à l'avance.)

Il faut rester polie et respectueuse, en général, ça, c'est bon. Il est très rare que je me montre impertinente. Mais cela arrive. Vous le verrez un peu plus bas.

Une des choses très importantes, c'est où me positionner par rapport à lui lorsque nous nous promenons. Et ça, ce n'est pas acquis du tout. Parce que nous ne nous promenons pas en fait. Nous filons à l'hôtel où j'ai d'autres positions à prendre, certes, mais pas celle-ci.

Donc, je dois être à son côté, mais légèrement en retrait derrière. Pas à 10 mètres non plus, hein ? Une dizaine de centimètres. Et alors là, c'est vraiment difficile. Je bouge, je vais à sa droite, à sa gauche, devant (ça il n'aime pas). 

Ce qui est cool, c'est qu'il ne dit rien. Il attend que je me rende compte. Si ce n'est pas le cas, oui, là, il va me décaler comme il faut, mais il ne se fâche pas. Peut-être un peu d'impatience. Mais bon, je manque d'entrainement. D'autres choses sont bien acquises, j'ai pris l'habitude, par exemple, je ne croise plus les jambes, même seule chez moi.  (seule, heu, presque).

Donc ce matin, au lieu de filer au plus tôt à l'hôtel, il a décidé que nous ferions un peu les magasins, histoire de me faire réviser et aussi trouver quelques accessoires pour me faire des misères supplémentaires. Il est plein d'imagination mon Monsieur, je n'ai pas fini d'être surprise.

Nous voici au centre-ville, où à notre grande surprise les magasins où nous souhaitions aller étaient ouverts. Il existe à Marseille un magasin ancien, où l'on trouve de tout, des bonbons, de la vaisselle, du linge, des jouets anciens, et diverses choses que l'on peut détourner. Ce magasin est très grand, sur plusieurs niveaux. 

Aujourd'hui, le choix de Monsieur s'est porté sur des brosses, car il veut que je sois très propre. Il s'amusait dans le rayon, à les toucher, les frotter contre mon bras (et celle-là, tu en penses quoi ?) un sourire ravi. Et moi, à côté, à me demander laquelle il allait choisir. Il faut dire qu'il y en avait des métalliques, aussi. Heureusement, ce genre de choses ne l'intéresse pas. Il en a choisi deux, type brosses à vaisselle, l'une plus douce que l'autre. Il a failli en prendre une minuscule pour "les recoins", mais finalement ne l'a pas prise. 

Pour faire bonne mesure, il a pris une espèce de tapette en cuir, manche en bois. Avec son panier, il s'est dirigé tout content vers la caisse, et moi ma foi, je me demandais avec inquiétude ce qu'allait donner cette douche...

Petite visite également dans un sex-shop, mais le rayon bdsm était un peu ridicule. On sentait le gadget et la mauvaise qualité. Nous y avons trainé un peu mais sommes repartis sans rien. De toutes façons tout ce à quoi je pensais, c'était la douche...

Nos pas nous ont emmenés dans un restaurant italien, nous avons pu nous restaurer et nous reposer, d'après Monsieur nous avions marché plus de 2km500. 

Pendant la matinée, et au restaurant, comme c'était le but de la promenade, il a bien vérifié ma façon de me tenir, regardait sous les tables des cafés ou restaurant, pour voir si mes jambes étaient bien décroisées. Et bien entendu si lorsque nous marchions je restais à ma place. Je tiens à préciser que rester à ma place, je veux bien, mais que si Monsieur change de rythme d'un coup, et que je me retrouve devant, hein, c'est pas ma faute. 

C'est donc relativement tard que nous nous dirigeâmes vers notre antre. Mais comme juste à côté il y a un magasin spécialisé dans nos petits délires, ce que nous avons découvert très récemment, nous y sommes allés aussi. C'était bof, je regrette qu'il n'y ait pas une annexe de Démonia ici.

Je me suis permis, je ne sais même pas pourquoi, d'être relativement insolente un soir sur le tchat envers Monsieur, et forcément devant témoins. Moi qui normalement reste tranquille, j'ai tapé ma phrase et l'ai envoyée sans réfléchir. J'ai dit que je verrais bien Monsieur danser sur le pont d'Avignon avec les autres mousquetaires. Pourquoi ? Parce qu'à chaque fois qu'il part du tchat, il dit : "je vais continuer ma ronde". Et j'avais toujours cette image en tête, Monsieur faisant la ronde avec Aramis et cie. 

J'ai envoyé. J'ai regretté immédiatement. Évidemment c'est une fille qui a relevé en premier : "tu as le droit de dire des choses comme ça toi ?" (grrr ça aurait pu passer inaperçu). Je guettais ce que Monsieur allait répondre, là je n'étais pas fière du tout. Une petite phrase : "c'est toi qui vas danser lundi". Juste ça. Six mots. Et là pas moyen qu'il oublie, c'était dans 3 jours. Il m'a dit sur skype qu'il ne pouvait laisser passer justement parce que je m'étais permis de dire ça en public...

Il a réglé ça en premier. Une honte, mais une honte ! Il m'a rappelé ce que j'avais dit, m'a dit, hé bien tu vas faire le pont, allez, sur mes genoux. Pieds et mains par terre, j'ai eu ma fessée pendant qu'il chantait "Sur le pont d'Avignon". Encore j'estime que j'ai de la chance qu'il ne me l'ait pas fait chanter. Les coups en rythme, de plus en plus fort. Bon la leçon est retenue, plus d'écart.

J'ai eu droit à tous nos outils, comme il dit, aucune partie du corps n'a été épargnée, voir la cravache s'approcher des pinces à seins est assez impressionnant, mais j'ai la chance qu'il soit vigilant et prudent.

Il y a eu aussi ces instants d'une domination différente, sensuelle, d'autant que j'étais attachée, pieds et mains liés ensemble, je ne pouvais que "subir" ce que me faisait Monsieur. J'en frémis encore. 

Et ensuite, le moment que je craignais tant est arrivé, il a attrapé ses brosses, et direction la douche. Il les a mouillées et bien savonnées, et a commencé par la plus douce, la noire. Celle-ci n'est pas trop désagréable, ça fait genre gant de crin, après, tout dépend si on appuie fort ou pas. Lui, appuyait assez fort, passait consciencieusement de partout, j'appréhendais de plus en plus la blanche. Peut-être qu'il s'arrêterait à la noire ? 





Non. J'ai eu droit à a blanche, qui elle, fait nettement plus mal. Il a été assez gentil pour ne pas toucher à mon ventre et mes seins (il faut dire que je me suis calée face au mur lol). Pour cette fois. Mais après, j'avais le reste du corps bien rouge, avec des petits points rouges. Et bien sur c'était douloureux. Le soir les marques avaient disparu, mais certaines parties de mon corps étaient douloureuses.

Je me demande bien ce qu'il va inventer pour la prochaine fois, mon Monsieur. Il y a tellement de choses qui lui font envie.... Pauvre de moi.










 


6 commentaires:

  1. Pauvre… Pauvre… Pas si pauvre que ça! La prochaine fois? Peut-être un petit tour à Avignon justement! Ou sur le pont de Nantes. (un bal y est donné). Il y a aussi "La ronde de nuit" de Rembrandt, à Amsterdam. Tant d'autres possibilités encore!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, FF, j'ai compris vous connaissez vos classiques lol. Je précise que je ne parlais pas forcément de ce moment-là (qui semble bien vous plaire à tous héhé)

      Supprimer
  2. Pas évident de rester à sa place ... et la chanson pendant la fessée, je crois que j'aurais ri même si cela avait aggravé la situation!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour être honnête j'ai failli, mais j'ai su ne pas le faire, déjà que de reparler de ce que j'avais dit sur le tchat me faisait bien rigoler (devant lui). Je disais même, mais reconnaissez que c'était marrant Monsieur ? Donc je l'écoutais et me taisais (entre nous en plus il chante juste, sauf que c'était saccadé, forcément héhéhé)

      Supprimer
    2. J'imagine bien la situation,ça m'est déjà arrivé d'avoir un fou rire au moment du "sermon"...

      Supprimer
    3. Ha moi ça va, je n'ai pas vraiment de sermon. Juste des sortes d'avertissements. Mais bon essayer de négocier comme je fais d'habitude, mais en rigolant parce que quand même, c'est marrant, comme image, non, Monsieur, les mousquetaires qui font la ronde ? Donc essayer de négocier, cette fois, ça n'a pas trop marché lol.

      Supprimer

Je ne publie pas les commentaires anonymes. Merci de votre compréhension. Héléa