dimanche 8 juillet 2018

Insomnie

Ceci est totalement hors sujet. C'est un hommage.

Léo, tu n'avais que trois ans et j'ai du prendre la décision. La vétérinaire a été très douce. Tu t'es endormi, puis tu es parti, tes souffrances enfin terminées.

En octobre, quand j'ai su que tu étais condamné (tu avais 2 ans et demi) par cette pourriture de cardiomyopathie hypertrophique, j'étais en état de choc. Puis le rythme s'est fait, les médicaments, les aliments médicalisés, plus de stress. Mais quand même ce fut rapide. 

Tout semblait aller bien. Je le savais, cela pouvait nous tomber dessus dans moins de dix ans, demain, dans six mois, dans quatre ans, toi tu continuais ta vie de chat heureux, jamais je n'aurais cru qu'en quarante-huit heures tout serait fini.

Bébé, merci pour ces trois ans et quelques d'amour.

Qui va se coucher en plein milieu du lit, bien étalé, me forçant à me faufiler sur ta droite ou sur ta gauche si je voulais y aller aussi ?

Qui va m'engueuler si je rentre au bout de trop longtemps d'absence à tes yeux ? (Une heure, c'était de l'abus, déjà)

Qui va capter mon regard, ne plus le lâcher, et là, on se disait tout sans rien dire. Et avec un brrrrout tu te précipitais vers moi.







Qui va surveiller ma sortie de la douche et se mettre à miauler jusqu'à ce qu'enfin je me décide à prendre ta brosse pour la passer sur tout ton petit corps ?

Qui va décider qu'il est temps que je me réveille, et va venir me lécher les paupières, la bouche. Poser sa petite patte sur mon nez. Intraitable. 

Qui, avec cette même patte, va me tapoter la main quand je mange, pour me dire que tu goûterais bien ce truc dans mon assiette.

Plus personne.

Mais au moins tu ne souffres plus. 

Au revoir mon Léo. 

01.03.2015-07.07.2018






Merci à Sia et à Monsieur de leur soutien.

12 commentaires:

  1. De tout cœur avec vous. Pour aimer les animaux, pour apprécier la façon dont ils tissent leur vie à la nôtre, pour avoir déjà perdu de ces indéfectibles amis, je sais ce qu'on peut éprouver dans ce genre de situation. Courage!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci François. Oui je sais, j'ai des chats depuis toujours. Là c'est simplement trop injuste. A l'âge qu'il avait. Bon je relativise, il y a des enfants malades. Mais, c'était mon bébé.

      Supprimer
  2. ��

    (je te fais la version courte)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne comprends pas les 2 points d'interrogation ma belle...

      Supprimer
    2. Ce n'est pas passé... je t’embrasse, fort, tout simplement.

      Supprimer
  3. Leo est parti trop tôt et il est normal que tu te sentes triste car tu avais de l'attachement pour lui. Courage

    RépondreSupprimer
  4. Rest in peace Léo. Une pensée pour toi Héléa. Courage

    RépondreSupprimer
  5. que ton petit Léo repose en paix au paradis des chats!! il n'y a pas de mots pour soulager la douleur de perdre son petit compagnon!! tu as tout mon soutien!! bisous!

    RépondreSupprimer

Je ne publie pas les commentaires anonymes. Merci de votre compréhension. Héléa