mercredi 4 juillet 2018

Où j'apprends vraiment à me soumettre (1)

Appel de Monsieur, à 18H30 : "Bonsoir ma soumise, je viens demain matin". Grosse panique à bord. C'est vrai qu'il devait venir, s'il arrivait à se libérer. N'ayant aucune nouvelle à ce sujet de la journée, j'ai pensé que c'était raté, et que la coupure des vacances commençait avec de l'avance.

Bien sur, il a fallu ranger vite fait, réfléchir au repas du midi, la course. Mais j'étais tellement heureuse qu'il ait préféré devoir travailler plus les derniers jours plutôt que ne pas me voir. Il voulait me voir. 

J'arrive à la gare, il monte dans la voiture. Cela ne faisait que deux semaines que nous ne nous étions pas vus, mais c'est toujours le même merveilleux moment pour moi. Monsieur est avec moi.

Une fois chez moi, il découvre, en réel, ce qu'il voit toujours via la cam. Ce n'était donc pas vraiment l'inconnu pour lui. De toutes façons, il est toujours à l'aise. Je lui offre un café et il me fait prendre la position d'acceptation. C'était parti pour un moment intense de soumission pour moi.

Intense, parce qu'il m'a fessée comme il ne l'avait jamais fait, j'ai encore très mal plusieurs heures après. Il ne m'avait pas habituée à cela. D'habitude c'est plutôt cool. Dès l'après-midi il a vu des bleus apparaître sur une de mes fesses. Bien sur juste en dessous du maillot, alors soit je me prive de plage, soit j’exhibe, menton levé et fier, les signes du passage de Monsieur. Je n'ai pas encore décidé.

Intense, parce qu'il est monté en puissance avec ses cordes. Il a noué mes cheveux en laissant les bouts de corde pendre. Il m'a fait assoir à califourchon sur une chaise, a attaché mes pieds et mes mains, a voulu que je recule mes fesses pour qu'elles ne soient plus sur l'assise, et a recommencé à les rougir, avec la main et la cravache. Il prend goût aux fessées, alors qu'avant de me connaître ce n'était pas son truc du tout.

Intense, parce qu'ensuite, il a attrapé la corde qui pendait de mes cheveux et a tiré vers l'arrière, j'étais donc attachée à la chaise, les fesses en feu, je ne pouvais bouger ni le corps ni la tête. Et là, il relâche un peu ma tête et il me dit : "tu vois, il peut aussi arriver ceci ma soumise" : et il déboutonne son pantalon et prend ma bouche sans prévenir. 

C'est à ce moment-là que j'ai réalisé que je franchissais une étape.Je ne sais s'il a choisi ce jour parce qu'il me sentait prête, ou parce qu'on ne se verrait pas pendant quelques semaines. Mais je vivais quelque chose d'impressionnant, parce que si je lui avais déjà fait des fellations, jamais je ne m'étais sentie aussi impuissante, à sa merci, coincée sur ma chaise, la tête tirée par sa main en arrière, et là c'était lui qui me prenait. Il a glissé une pièce dans ma main avec la consigne de la faire tomber si cela n'allait pas. Je n'ai pas lâché la pièce. J'ai fait tout ce qu'il m'a demandé. Tout.

Puis, il m'a remerciée et m'a dit qu'il était fier de moi. Il m'a détachée et m'a prise dans ses bras. Il a voulu me récompenser et m'a donné du plaisir avec le wand que nous avions choisi tous les deux...

C'est la première fois que je réalise vraiment dans quoi je me suis engagée. Il est mon Dominant, et entend passer à la vitesse supérieure.

A suivre...








 

10 commentaires:

  1. Waou! Intense, un bon moment pour toi! Et surtout très bien raconté. J'adore!
    Le passage de niveau est une preuve de confiance des 2 côtés 😊

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Cléa. Je dois avouer que je pensais que Monsieur aurait lu le texte avant la publication, et ça n'a pas été le cas. Il a eu peur quand même. Vu que je ne parle jamais de sexe... Mais j'ai voulu dire mon ressenti. A j+1 je suis encore tourneboulée, comme on dit. (j'ai un peu de retard dans mes lectures, je vais venir hein !)

      Supprimer
  2. Je pense que s'il a choisi ce moment pour la fellation c'est parce qu'il te sentait prête... je pense que tu pourrais parler davantage de sexe dans tes récits parce que cela fait partie aussi de vos séances. J'ai aimé le passage sur la fellation et je l'ai vécu aussi allongée sur une table de massage sur le dos (mon dominant m'a fourrée sa queue dans ma bouche, donnant le rythme... comme j'ai une petite bouche, parfois je m'étouffais et pourtant j'ai aimé). C'est bon, intense quand on est prêt et si la confiance est bien installée.

    RépondreSupprimer
  3. C'est un texte très investi. Qui fait passer beaucoup d'émotions. En ce qui concerne l'écriture aussi, il y a, me semble-t-il, un changement de niveau.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci FF. Un changement de niveau ? Dans le bon sens ? Je viens de me relire je ne vois pas trop... Mais je vous fais confiance ;-)

      Supprimer
  4. Je me suis mal exprimé. Je voulais dire que l'écriture est beaucoup plus libérée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'accord. Oui je me suis lâchée . C'était ça, ou bien j'edulcorais. Mais la suite est plus soft.

      Supprimer
    2. Plus soft? J'ai presque envie de dire: "Dommage!"

      Supprimer
    3. Je vois ça. Mais c'est en fonction de ce que fait Monsieur, cela ne dépend pas de moi. ;-)

      Supprimer

Je ne publie pas les commentaires anonymes. Merci de votre compréhension. Héléa