lundi 10 septembre 2018

Marylou. Révélation (4)

Marylou continuait à fantasmer, à naviguer d'un site à l'autre, sans avancer d'un pouce dans ses recherches. Elle ne cherchait pas. N'osait pas, un dernier sentiment de gêne et de honte mettait un frein à ses envies.

Virginie l'appela et lui proposa de venir prendre un café. Laurent et moi souhaiterions te parler, si tu veux bien. Mais non, rien de grave, détends-toi ma puce. On t'attend avec impatience. Tu aimes toujours les tartelettes à la fraise ?

Marylou se prépara, monta dans sa voiture en se disant que mince, c'est nouveau, ce type d'invitation. J'espère qu'ils ne vont pas divorcer.

Laurent lui ouvrit la porte, petit bisou sur la joue, tu vas bien Marylou ? Viens t'assoir. Elle s'assit dans le fauteuil face à eux deux. Il y a quelque chose de changé dans leurs attitudes. Un je ne sais quoi de légèrement tendu, et en même temps de bienveillant. Virginie était un peu rouge, un sourire hésitait à percer. Mais bon sang que se passait-t-il ?

Bizarrement, c'est Laurent, qui après lui avoir servi café et gâteau, se lança. D'un ton qu'elle n'avait jamais entendu auparavant. Calme, bienveillant (?) et cependant incisif.

"Virginie m'a dit que vous aviez parlé de quelque chose de particulier l'autre soir, Marylou. T'en souviens-tu ?"

Tu parles qu'elle s'en souvenait. Mais qu'est-ce qui lui a pris de lui dire ? Elle jeta un regard assassin à Virginie, qui baissa les yeux. Ha mais vraiment. C'est SON amie, elle se confie, et elle va balancer à son mari ? Je la retiens celle-là.

"Heu, oui, bon tu sais, des trucs de filles quoi".
"N'aie pas peur. On parle, c'est tout. On se connait depuis trois ans fais-moi confiance"
"..."
"Marylou, Virginie m'a parlé de tes recherches. Pourquoi ? Parce qu'elle est obligée de tout me dire. C'est moi qui l'ai exigé. Ne lui en veux pas, elle ne fait que m'obéir." 

Elle sentit, au ton que prit Laurent, des papillons au creux de son ventre. Mais que se passe-t-il à la fin. Elle était perdue, ne comprenait pas.

"Tu sais Marylou, chercher et trouver un dominant peut s'avérer dangereux si comme toi on n'y connait rien. Mais je vais t'apprendre quelque chose que peu de nos amis savent. Marylou, en plus d'être le mari de ta meilleure amie, je suis son Maître, depuis que nous nous connaissons."

Puis il se tut, la laissant digérer ce qu'elle venait d'entendre. Elle regarda Virginie, étrangement silencieuse, tête baissée, et qui, comme si elle avait fait ce mouvement des milliers de fois, se laissa glisser du canapé au tapis, se glissa entre les jambes de Laurent et appuya sa tête sur sa cuisse. Où la main de son mari se posa comme par automatisme. Et Virginie souriait, sereine.

Cette scène intime, dont elle avait vu des tas de photos, la cloua sur place. Elle avait perdu la parole, la notion du temps, la faculté de réfléchir, raisonner, Virginie et Laurent, Laurent et Virginie, c'est quoi cette histoire ? Mais c'est pas vrai je n'y crois pas.

Elle se leva, ouvrit la bouche, ne sut que dire, reposa l'assiette avec la tartelette qu'elle avait à peine touchée, sur la table, les regarda une dernière fois, pris ses affaires et rentra chez elle. 







4 commentaires:

  1. Oh!! Elle en rêve et prend peur d'un coup... elle y reviendra?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ou peut-être qu'être confrontée à la réalité est ce qui lui a fait peur. Elle ne s'y attendait pas.

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Je suis certaine que vous avez votre petite idée. Non ?

      Supprimer

Je ne publie pas les commentaires anonymes. Merci de votre compréhension. Héléa