mardi 12 février 2019

La vie est parfois étrange

Suite à des choses désagréables que j'ai vécues depuis que je suis soumise (je ne vais pas revenir dessus, tout est déjà écrit - je ne vais pas vous souler non plus), j'ai voulu supprimer mon compte de Fetlife.

Mais voilà. C'est plus facile à dire qu'à faire.
D'abord, il y a les mp reçus depuis, très gentils, encourageants, bref, qui font réfléchir.
Ensuite, il y a tous ces échanges, en mp aussi, si riches, depuis des mois. Je n'ai pas envie de perdre ces personnes.
Enfin, il y a les souvenirs, et beaucoup sont très sympas.
Et j'ajouterai que supprimer son compte, avec tout ça, hé bien c'est dur. Demain. Demain, je le fais. Vous connaissez le fameux "Demain, j'arrête"... 
Lâcheté ?

Donc je n'ai rien supprimé, j'ai commencé à répondre aux messages. Il m'a fallu un peu de temps pour remonter. Bien que j'en veuille toujours à ces femmes de leur attitude, et leur côté malin aussi, à se précipiter dès leur arrivée au Pandémonium pour se dédouaner. Pas mal, bravo. Mais je garde ça dans ma petite tête de souris ou de biche, au choix.

Et sinon, j'ai reçu des mp de Messieurs, aussi. Qui comprenaient et voudraient bien me connaître, parce que oser s'exprimer, dire ce que l'on pense, c'est rare, parait-il.
Hé bien demain, j'ai un rendez-vous. (si !)

J'ai peur. Normal, me direz-vous, vu ce que l'autre moustiquaire m'a fait. 
C'est marrant, je suis abonnée aux premiers rendez-vous à La Valentine. Bon cette fois ce ne sera pas Ikéa. 

Je me pose tellement de questions.
Il y a la principale, bien sur. Allons-nous nous plaire ? Cela compte, une première approche. On dira ce qu'on voudra, il ne faut pas se mentir.

Mais je me demande, n'ayant eu qu'un seul dominant (sans majuscule il ne la mérite pas), comment on fait pour passer de l'un à l'autre. Quelqu'un m'a dit un jour qu'on ouvrait un autre livre. Tout simplement. Mais serais-je à la hauteur...

Quand j'avais des fesseurs, c'était différent.Quel qu'il soit, je m'en foutais de comment ils étaient, si je leur plaisait, tout ça. Sauf de deux. Ils se reconnaitront. Surtout toi, A.

Avec un Dominant, un Maître, il y a ce petit quelque chose en plus. Cela s'appelle le lien, ce lien si fort. Et tout ce qui va avec. J'aime ce qui va avec.
Là, je me dis, que forcément, il n'agira pas de la même manière. Et moi je ne connais qu'une seule façon de faire. Qui n'était pas la bonne, vu tout ce que l'on m'a expliqué.

Il va falloir que je me lâche, que ce soit Lui ou pas. Que j'oublie. M'aidera-t-il ?

Mais ce qui fait que la vie n'est pas si mal, c'est tout ça. Les amis qui m'écrivent, un rendez-vous, finalement, j'aurais mes chances ? Même sans tenue bédéèssème ? 

Ho, tiens, je souris...










1 commentaire:

  1. Courage Héléa! Comme toi, je fais une nouvelle rencontre aujourd'hui après avoir eu un maître... Je suis sûre que ça va bien se passer pour nous deux, il faut juste qu'on ne se mette pas trop la pression ;)

    RépondreSupprimer

Je ne publie pas les commentaires anonymes. Même avec des initiales. Merci de votre compréhension. Héléa