samedi 25 mai 2019

Les cordes, c'est fantastique !

Les cordes, j'aimais bien. J'étais au calme, je rêvassais pendant que Monsieur s'amusait.

Parfois je disais que c'était trop serré, parfois je répondais que non, ça va, pas trop serré.
Même, il m'arrivait de lui rappeler ce que Calamity avait dit à propos d'un truc (oui les noms japonais, je ne les retiens pas, déjà qu'en anglais j'ai du mal..)
Mais voilà, mes sensations s'arrêtaient là.


Alors oui, une fois attachée, Monsieur passait à d'autres jeux qui oui, forcément, me faisaient réagir, en mal comme en bien. Au bout d'un moment j'en avais marre, je gigotais, me faisais mal toute seule, parfois limite panique du coup, et il fallait me détacher rapidement.

Mais il manquait ce ressenti dont parlaient certain(e)s, ou que je devinais sur les photos.


Ca me plait, aussi, de vadrouiller sur les "Evènements" sur Fetlife. Et là un jour je vois un workshop chez DirtyVonP et bien sur Calamity, le sujet étant "Contrainte et sensualité, communication et jeux intimes". Tout ce que j'attendais.

C'était pour nous ça ! Restait à en parler à mon Maître, mais il l'avait déjà vu. Et il savait ma frustration et était partant.

Fait important, on allait chez des gens que nous connaissions, j'étais totalement rassurée.

Plus la date approchait et plus j'étais impatiente. J'allais passer tout un week-end avec Lui, ce qui déjà en soi me faisait vraiment plaisir. Mais je pensais beaucoup à ces quatre heures au Studio. Avec mes doutes habituels, du genre : et si ça ne marche pas sur moi, patati patata... Héléa et la confiance en soi.

Comme d'habitude, l'accueil a été tip-top, et maintenant on commence à reconnaître des gens (tiens j'ai réussi à retrouver un couple sur Fetlife c'est sympa - si les autres se reconnaissent n'hésitez pas à m'envoyer un mp).

Tiens, trois magicwand étaient posés sur une petite table. Nous sommes 6 couples ? Bon oublions.


Calamity fait un tour de table, ou de tatamis, pour savoir nos attentes.

Pour la première fois DirtyVonP menait la séance, secondé par Calamity.
Il explique qu'il faut savoir mêler la Contrainte avec les cordes, mais aussi, faire comprendre qui mène la danse et montre certains gestes imparables.


Puis travaux pratiques, tout le monde s'active (sauf les modèles) et à la fin, notre Professeur dit qu'on n'a rien fait de ce qu'il avait demandé. Bon.
Mais le second essai était bien. Les riggers ont bien suivi. je peux le confirmer car mon slip était bien humide. Première fois depuis que je me fais attacher que j'ai ce ressenti, sans autre accessoire en plus, ou une fessée.

On arrive à la pause, re-tour de table, mon tour arrive et je dis que je pensais avoir trouvé ce que je cherchais, sans trop en dire plus, car j'étais gênée.

Seconde partie, le groupe est séparé en deux, trois dans le donjon et trois sur le tatamis.

Dans le donjon, un fauteuil, un banc à fessées et un bureau. Chaque rigger devait faire exactement ce qu'il voulait à son/sa modèle, attacher selon son imagination. Avec DirtyVonP qui était là pour aider. C'est la partie que nous avons faite en premier. Petit souvenir pour moi car en janvier j'étais allée au munch and play et Chapinup et Lapou m'avaient invitée à jouer avec eux...

Ensuite nous avons changé de salle et chacun des trois couples que nous étions avons pris un fauteuil. Je me suis retrouvée à l'envers, une jambe pliées, un autre attachée à un bambou au plafond, les mains liées derrière cette jambe.

Monsieur glissait (je crois) un bambou près de mes pieds, conseillé par DirtyVonP. J'évitais de trop penser que j'étais les jambes écartées, ces deux hommes penchés sur moi, et je savais qu'en plus Calamity mitraillait avec son appareil photo. (Nous avions tous donné notre accord au préalable).


J'ai commencé à entendre le vrombissement d'un magicwand un peu plus loin. Oh non. C'est pas vrai, pas ça. Ha bin si. Monsieur, toujours conseillé par DirtyVonP, en a posé un là où ça va bien. Toujours cette image de ces deux hommes au dessus de moi, heureusement j'ai fait l'autruche, j'ai fermé mes yeux. Ce qui n'a pas empêché que je le sente se poser sur moi, puis vibrer...

J'ai du crier cinq secondes après la personne juste derrière moi. J'ai vaguement entendu Calamity dire que c'était beau. Et moi, hé bien, je m'en fichais.


Ok, nous étions huit dans cette pièce. Je me suis concentrée sur ce que je ressentais, je les ai oubliés un instant, j'ai enfin lâché prise. J'étais dans ma bulle.


Je suis assez fière de moi sur ce coup-là.

Merci à Vous, Maître, à CalamityS et à DirtyVonP, et aux cinq autres couples très sympathiques qui nous ont accompagnés ce 19 mai.

Et oui, c'est moi là-haut.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Je ne publie pas les commentaires anonymes. Même avec des initiales. Merci de votre compréhension. Héléa